bottom logo

DR


Edito
Par Edouard Lin - Mis en ligne le 24.04.2013 06:00

Vos images



Deux événements récents ont confirmé une tendance qui s’amplifie. De plus en plus d’images d’actualité sont produites par des amateurs, par ceux-là mêmes à qui elles sont traditionnellement destinées: les téléspectateurs.

Le premier de ces événements est tragique. Il s’agit de l’attentat survenu lors du marathon de Boston. Les images qui resteront dans l’histoire de cette horreur ont été majoritairement tournées par des non-professionnels. Le lendemain, l’édition de 12 h 45 du téléjournal de la RTS commençait directement et sans commentaire par le choc de la première explosion. La chaîne romande savait qu’elle n’annonçait pas un scoop, que les images qu’elle diffusait tournaient en boucle depuis des heures sur l’internet.

Le second événement est au contraire joyeux. Vainqueur de Langnau, le Lausanne Hockey Club est promu en LNA. Si les caméras officielles s’éteignent après le match, la joie des spectateurs, elle, va crescendo. Et ce seront les images de ce bonheur collectif tournées par les spectateurs de Malley qui perpétueront la mémoire de l’événement.

Les responsables de l’info télévisée vont sans doute un jour comprendre comment gérer ce phénomène, comment ne pas le subir mais l’accompagner. En attendant, les téléspectateurs sont de moins en moins passifs, et les chaînes qui ne l’ont pas encore fait doivent désormais apprendre à les considérer non plus comme des consommateurs, mais comme des partenaires à part entière.