bottom logo

TF1, DR


Edito
Par Edouard Lin - Mis en ligne le 02.04.2014 06:00

The Voice connaît la chanson


Lancée le 18 janvier, la saison 3 de l’incontournable télé-crochet du samedi soir sait comment faire durer le plaisir. Après six semaines d’auditions à l’aveugle, quatre de battles et deux de «l’ultime épreuve», le temps des directs va commencer.

L’édition 2012 avait duré treize semaines. La deuxième seize et la troisième devrait probablement atteindre dix-huit semaines avec la grande finale prévue le 17 mai. Les fans de la première heure ont développé une addiction télévisuelle sévère. Cette émission très bien scénarisée les hypnotise au fil des semaines. J’en connais qui trouvent des excuses bidon – sauf les inconditionnels des Coups de cœur d’Alain Morisod – pour esquiver une invitation à un match de hockey ou à un bon gueuleton avec des amis les soirs de shoot de The Voice. Le fait que cette année l’émission propose plusieurs «doses» supplémentaires est un cadeau inespéré pour ces dépendants au rendez-vous musical.

A TF1, on doit se dire que plus c’est long, plus c’est bon. Avec raison, puisque la chaîne réussit l’exploit de fédérer plus de 7 millions de fidèles le samedi soir durant quatre mois. Avec The Voice, la Une a redonné à cette soirée capitale son lustre d’antan. Elle le doit aussi à ces superbes voix et à l’énergie survitaminée d’un coach au peps communicatif: le charismatique Mika.