bottom logo

DR


Edito
Par Edouard Lin - Mis en ligne le 01.01.2014 07:00

Vertueuse téléréalité


Que n’a-t-on pas écrit sur la téléréalité! Qu’elle pervertissait ceux qui y participaient, qu’elle les plongeait dans le vice. Et avec leur air de «je sais tout», les vertueux nous montraient cette pauvre Loana, confite dans l’alcool et les médicaments, nous disant: «Voyez ce qui arrive à celles et ceux qui cèdent aux sirènes de la célébrité facile…» Sauf que Loana aurait sans doute sombré sans ça, que ses blessures dataient de bien avant Loft Story, comme celles du malheureux FX de Secret Story. Eh bien, les moralisateurs vont devoir ravaler leurs prêches. L’aventure d’Alizée nous raconte tout l’inverse des lieux communs sur la téléréalité (lire l’article d’Isabelle Rovero en page 8). La chanteuse s’était faite discrète faute d’audience et voilà qu’un vent nouveau gonfle ses voiles. Cela grâce à sa participation à Danse avec les stars, à sa victoire en compagnie de Grégoire Lyonnet. Elle a repris confiance en elle, sa carrière de chanteuse redémarre, elle a pris goût à l’effort, au sport, et a même trouvé l’amour dans les bras de son partenaire. Qui dit mieux?

Oui, la téléréalité peut être vertueuse pour ceux qui savent en tirer le meilleur parti, comme Bastian Baker qui, après avoir participé à Danse avec les stars l’an dernier, va faire ses premiers pas dans l’animation TV sur SF1, tout en continuant une superbe carrière de chanteur. Et si, au lieu de se complaire dans le catastrophisme, on admirait plutôt les réussites, dans la téléréalité comme ailleurs?