bottom logo

M6, DR


Edito
Par Edouard Lin - Mis en ligne le 26.02.2014 07:00

Un menu indigeste


La nouvelle cuvée de Top Chef est vraiment loin d’être convaincante. Les membres du jury, à l’inverse des grands crus, perdent année après année de leur saveur: Piège est toujours plus ballonnant, Arabian toujours plus astringente, Marx toujours plus fade, Constant toujours plus inconsistant. Pour ravigoter son ragoût, M6 n’a pas trouvé d’autre idée que de faire revenir des candidats des éditions précédentes. C’est certes dans les vieilles casseroles qu’on fait les meilleures soupes, certains plats sont sans doute meilleurs lorsqu’on les réchauffe, mais c’est quand même avec des produits frais qu’on cuisine les repas les plus délicieux. Mais le pire, cette saison, c’est que l’ingrédient téléréalité est utilisé sans modération, au détriment de l’art culinaire, affadissant tout. Deux fois déjà, les spectateurs n’ont eu droit qu’à un succinct résumé de l’épreuve de la dernière chance, cela pour laisser plus de temps à un aspect inintéressant, par exemple le mariage qui servait de décor à une épreuve. Nous avons eu droit alors à de longues minutes d’une mièvrerie rare. Du blabla à la place des prouesses des cordons-bleus, c’est le choix des producteurs pour cette saison, et c’est mauvais. D’ailleurs, les téléspectateurs ne s’y trompent pas et les audiences de Top Chef n’ont jamais été si médiocres. C’est comme au restaurant, lorsque ce n’est pas bon, on n’y retourne plus. En cela, au moins, Top Chef reste dans le domaine de la cuisine.