bottom logo

France 3, DR


Edito
Par Edouard Lin - Mis en ligne le 05.03.2014 06:00

Toujours plus beau!


Ca ne nous rajeunit pas! Plus belle la vie fête cette année son 10e anniversaire! C’est la première fois qu’une production française dépasse cette barre symbolique. Le 30 août 2004, on découvrait le quartier fictif du Mistral, à Marseille.

Le feuilleton avait connu un démarrage plutôt… délicat, en totalisant seulement 7,1% de l’ensemble du public français présent devant la télévision lors des premières semaines, ce qui était loin de l’objectif fixé. Patiente, France 3 a laissé le temps à Plus belle la vie de créer un lien avec les téléspectateurs. En ajoutant des intrigues policières, des catastrophes et des meurtres, les auteurs sont parvenus à séduire toutes les générations. Au fil des mois, le programme, diffusé du lundi au vendredi à 20 h 15, face aux JT de TF1 et de France 2, est parvenu à s’imposer et à rassembler plus de 5 millions de fidèles chaque soir (et les dizaines de milliers de Romands qui découvrent la saga marseillaise en primeur, deux jours avant la diffusion française, chaque matin du lundi au vendredi).

La production veut fêter l’événement comme il se doit. Plus de prime times. Dont, fin mars, Une vie en Nord, un téléfilm destiné à devenir une série à part entière avec Ninon et Rudy, deux anciens Mistraliens qui ont déménagé dans le Nord. Plus de décors. Après l’hôtel, le lycée, le commissariat, l’hôpital et la prison, un nouvel univers, où apparaîtront de nouveaux personnages, alors que certains pourraient quitter la série à tout jamais.

Plus d’histoires. Entre la fausse couche de Céline Frémont, le mariage de Johanna et Xavier, l’adoption d’un enfant par le couple homosexuel, Thomas et Gabriel, et la mort de Sandrine, le printemps s’annonce riche en rebondissements.