bottom logo

M6, DR


Edito
Par Edouard Lin - Mis en ligne le 16.04.2014 05:00

Sensations fortes


Après des épreuves en Afrique du Sud, en Australie, des pays au niveau de vie élevé et aisément accessibles, Pékin Express souhaitait revenir à ce qui a fait son succès. En mettant l’accent sur l’exploration de terres inconnues où les couples de baroudeurs sont confrontés à des difficultés bien plus grandes et où la découverte et le partage avec les habitants de ces territoires reculés sont bien plus difficiles, le jeu retrouve son ADN.

Pour cette dixième saison, Stéphane Rottenberg, l’animateur indétrônable, a escorté les candidats à travers une myriade de paysage somptueux, à l’image de ceux de la plaine de Bagan, en Birmanie, un site de 45 km2 où s’élèvent à perte de vue des milliers de temples bouddhiques. Au Bhoutan, pays niché au pied de l’Himalaya, les concurrents auront peut-être goûté au bonheur national brut (BNB). Au Sri Lanka, enfin, terme du périple, ils auront côtoyé des paysages encore marqués par les cicatrices provoquées par la guerre civile et le tsunami de sinistre mémoire de 2004. La découverte de toutes ces images sera un véritable enchantement, un appel au dépaysement.

Tout au long de cette nouvelle saison, nous découvrirons notamment des ethnies surprenantes qui ont conservé leurs traditions ancestrales aux portes de la modernité.

Mais, à trop vouloir sortir des sentiers battus, l’émission y a laissé des plumes. En Inde, lors de la première étape, toute l’équipe a été escortée par la police secrète locale. Plus tard, pour avoir utilisé des téléphones satellitaires, trois membres de la production ont été retenus à l’une des étapes.

Mais le jeu en valait la chandelle: la compétition s’annonce passionnante.