bottom logo

DR


Edito
Par Edouard Lin - Mis en ligne le 03.07.2013 06:00

Obrigado, les sports


La Coupe des Confédérations de football est un tournoi organisé par la FIFA un an avant chaque Coupe du monde dans le pays organisateur. En juin dernier, c’était donc au Brésil. Cette grande répétition générale n’avait a priori pas beaucoup d’intérêt pour les téléspectateurs, jusqu’à ce que les Brésiliens décident de descendre dans la rue pour manifester leur mécontentement face à la cherté de la vie et au coût exorbitant du prochain Mondial. Au lieu des sempiternels supporters beuglant devant la caméra, on eut droit en avant-match à des citoyens réclamant plus d’hôpitaux et moins de stades, plus de démocratie et moins de corruption.

Face à cet événement majeur et imprévu, deux types de réactions étaient possibles. Celle de Sepp Blatter, le patron de la FIFA, fut malheureusement sans surprise. Le patron de la FIFA méprisa les clameurs du peuple, rappela que «le Brésil avait voulu la Coupe du monde» et se ridiculisa même en rappelant ses «chers amis du football» au «respect et au fair-play».

Heureusement pour l’honneur de la Suisse, la réaction de la RTS fut tout autre. Les envoyés spéciaux des sports, Philippe von Burg et David Lemos, firent leur travail de journalistes avec conscience et apportèrent un éclairage précis et documenté sur ce qui se passait. On sentit là la patte du chef des sports Massimo Lorenzi (qui fut, ne l’oublions pas, longtemps le présentateur du 19:30). Sur son blog, à lire sur rts.ch, Massimo s’est également fait l’auteur d’un billet cinglant sur le cynisme de Blatter. Franchement, on aime quand les journalistes sportifs se débarrassent de leurs œillères. Le sport opium du peuple, il n’y a plus désormais qu’à la FIFA qu’on y croit.