bottom logo

TF1, DR


Edito
Par Edouard Lin - Mis en ligne le 11.12.2013 06:00

Mal servi…


La quatrième édition de MasterChef s’achève. Nous voilà en fin de repas, avec la finale comme promesse de dessert. L’heure de faire le bilan. Même si les mets furent bons, et les cuisiniers performants et inventifs, le concours culinaire de TF1 n’aura pas tout à fait comblé nos appétits cette année. Un problème de service. De prime abord, le départ de l’animatrice Carole Rousseau et l’arrivée d’Amandine Chaignot au sein du jury ne devaient pas poser de problème. La cheffe a su faire sa place, démontrer sa pertinence, s’est montrée savoureuse, surtout quand elle roucoulait, rosissante, avec son collègue Yves Camdeborde. Sauf que l’absence d’une animatrice interrogeant le jury sur ses choix a privé les téléspectateurs d’indications indispensables sur l’évolution des candidats au long de la saison. Il fut donc difficile de comprendre l’élimination ou le maintien de certains. Surtout, il n’y a eu que deux MasterChef se met à table. L’an passé, cette prolongation de l’émission après les épreuves donnait d’utiles renseignements. C’est sans doute le déplacement de la diffusion du jeudi au vendredi, pour remplacer Koh-Lanta, qui a limité le temps d’antenne de MasterChef, la deuxième partie de soirée étant stratégiquement plus délicate le vendredi. Il faut espérer que le retour programmé en 2014 de Denis Brogniart et des aventuriers permettra à MasterChef de retrouver ses habitudes, et donc de mieux nous servir. Sinon, les télé-spectateurs pourraient zapper ou faire le même choix qu’Yves Camdeborde: rester dans la cuisine.