bottom logo

TF1, DR


Edito
Par Edouard Lin - Mis en ligne le 30.10.2013 07:00

L’ingrédient humain


Il y a maintes recettes pour réussir une bonne émission de télévision. Il en faut pour tous les goûts, tous les appétits. Avec le temps, j’ai remarqué que celles qui me donnaient le plus de plaisir avaient pour ingrédient principal… l’humain. C’est en grande partie pour ça que j’aime MasterChef. Certes, il s’agit d’un concours, d’une émission importante, coûteuse à réaliser. Elle doit bien évidemment allécher le téléspectateur pour générer des recettes publicitaires. Mais, au-delà de ces aspects matériels, il règne dans l’émission culinaire de TF1 une ambiance de profonde sympathie pour les candidats.

Les jurés, par exemple, sont là avant tout pour les conseiller, un petit peu pour les juger. Il faut les voir expliquer comment lever un filet de saumon, mettant eux-mêmes la main à la pâte. S’enthousiasmer en constatant les progrès des uns ou en admirant la réussite d’un plat. Jamais avares de compliments, ils font tout pour mettre en lumière les cuisiniers amateurs.

Du coup, nous aussi nous voyons les personnalités plutôt que seulement la compétition. Et nous nous prenons vite à nous attacher à certains. Parmi mes préférés, il y avait Diane, la Suissesse, toujours fair-play et souriante. Mais même son élimination ne parvient pas à gâcher mon plaisir. Bref, voilà une émission qui non seulement nous ouvre l’appétit, mais, de plus, met en valeur le respect que nous devrions avoir les uns pour les autres. Une bien belle recette, qui marie la chaleur humaine à celle des fourneaux.