bottom logo

DR


Edito
Par Edouard Lin - Mis en ligne le 24.07.2013 06:00

Etre là par hasard


La présentation des informations à la télévision est un art difficile. S’exprimer face caméra n’est pas un don offert à tous, surtout pas en Suisse où nous sommes souvent trop modestes ou introvertis pour briller dans cet exercice qui réclame certes du flegme mais également une grande confiance en soi et un certain goût pour le risque. Aussi, lorsqu’un talent nouveau apparaît, il convient de le saluer comme il se doit. C’est ce que nous avons voulu faire cette semaine en portant Olivier Dominik en couverture de TV8. Présentateur du 19:30 le week-end et du 12:45 en semaine en alternance avec ses consœurs Malika Nedir et Agnès Wuthrich, ce Vaudois de 38 ans, marié et père de trois jeunes enfants, est l’homme qui monte à la RTS. Le 21 mars dernier, lorsque les rédactions alémaniques et romandes du téléjournal se sont échangé pour un soir leur présentateur, Darius Rochebin n’étant pas suffisamment à l’aise en allemand, c’est lui qui a présenté le Tagesschau sur SRF1. Un triomphe, salué des deux côtés de la Sarine, qui le positionne à notre avis comme le remplaçant tout désigné de Darius.

Dans l’interview qu’il nous a accordée (à lire en page 8), Olivier Dominik nous raconte son parcours pour le moins original. Avant de devenir journaliste sur le tard, il fut footballeur, banquier puis enseignant. Un éclectisme dont il dit se nourrir aujourd’hui. Un exemple à méditer pour tous les jeunes qui rêvent de faire de la télé. Dans une télévision toujours plus formatée, ceux qui ont un vécu, un bagage, ceux qui ne sont pas aveuglés par la célébrité, ceux qui sont là un peu par hasard se distingueront toujours parce qu’ils sont les seuls à nous apporter quelque chose de plus que ce qui est écrit sur le prompteur.