bottom logo

Edito
Par Edouard Lin - Mis en ligne le 28.01.2015 07:00

Sortilèges en série


Remontez le temps jusqu’au Moyen Age, ajoutez du sexe, du fantastique et de la violence... Voici la recette de l’un des plus gros succès télé de ces dernières années.

Rois, chevaliers, dragons, costumes en poil de loup et monstres des neiges: à première vue, Game of Thrones (Le Trône de fer) a tout d’une série médiévalo-fantastique pour ados... Impossible, pourtant, de ne pas avoir entendu parler de la lutte des clans assoiffés de pouvoir qui s’y affrontent. Cependant, l’histoire n’est pas simple: une cinquantaine de personnages usent d’une violence inouïe pour accéder au trône du royaume des Sept Couronnes. Mais, comme Les rois maudits avec ses intrigues de cour, ou Le seigneur des anneaux et son univers fantastique, qui l’ont précédée au cinéma, cette saga télé a réussi à réunir des millions de fans à travers le monde.

Prenez un roman fantastique, ajoutez-y des conspirations politiques où rois, reines et chevaliers sont prêts à tout pour conquérir le trône, et vous obtiendrez Game of Thrones. Les belles gueules attirent les midinettes, les trahisons font frémir les fans de séries à rebondissements et les créatures imaginaires rendent accros les amateurs de fantastique.

Exit les princes charmants sans personnalité. Game of Thrones, c’est aussi l’apologie de l’antihéros. A l’instar du médecin junkie dans Dr. House ou du policier tueur en série dans Dexter, les nains, les handicapés, les bâtards, les gays et les garçons manqués sont ici les pièces maîtresses. Les fans qui attendaient impatiemment la quatrième saison ne vont pas être déçus. Derrière un succès phénoménal se cachent bien d’autres sortilèges.