bottom logo

Edito
Par Edouard Lin - Mis en ligne le 21.07.2015 23:45

Révolutionnaire


Aujourd’hui, plus rien n’arrête les réalisateurs de documentaires animaliers, prêts à tout pour nous en mettre plein la vue, grâce à des robots, des minicaméras ou des drones… Des techniques de pointe qui permettent de filmer au plus près les animaux. Pour le superbe docu La nuit des éléphants, le réalisateur a relevé un pari fou: filmer dans le noir et en couleur des pachydermes fuyant la sécheresse en Afrique. Sous un ciel étoilé, on a pu découvrir des images inédites qu’un oeil humain n’aurait jamais pu percevoir. Une prouesse réalisée grâce à du matériel dernier cri.

Dans cette course aux images spectaculaires, c’est outre-Manche que les avancées les plus importantes ont eu lieu ces dernières années. C’est grâce à ces caméras toujours plus petites
et perfectionnées, placées n’importe où sur la trajectoire d’un animal, et à ces objectifs toujours plus performants disposés dans des oeufs factices, de faux rochers mobiles, de fausses bêtes, qui ressemblent trait pour trait à leurs modèles, ou encore des robots articulés qui peuvent ainsi jouer les espions, que la BBC a le plus marqué les esprits. Des systèmes révolutionnaires qui permettent d’observer discrètement les animaux sans les déranger.

A l’inverse de certaines émissions de télé(réalité), les documentaires animaliers ont trouvé la formule magique pour soigner leur image et nous émerveiller.