bottom logo

TF1, DR


Edito
Par Edouard Lin - Mis en ligne le 21.10.2015 05:00

Quel divertissement?


Il souffle un vent de panique dans les maisons de production françaises, et les chaînes de télévision hexagonales se posent des questions stratégiques. Le problème? Le divertissement ne ferait plus recette. «On s’est plantés», a déclaré Nicolas Copper-mann, le patron d’Endemol (producteur de Secret Story, Les enfants de la télé, etc.) à propos de The Apprentice – Qui décrochera le job?, diffusé sur M6. Il s’agissait de l’adaptation d’une émission de téléréalité américaine où des candidats postulaient face à un patron, seul l’un d’entre eux finissant par être engagé. Autre échec d’audience, Boom, présenté par Vincent Lagaf’. Ce concept israélien, revisité par TF1, mettait en scène deux familles s’affrontant sur des questions de culture générale et ne devant surtout pas couper le fil de la bonne réponse sur une bombe qui, sinon, allait les asperger de poudre colorée. Ces flops, plus celui de MasterChef (TF1), de Las Vegas Academy (W9) et de Got To Dance (TMC), ont suffi à quelques «spécialistes» pour décréter la fin du succès du divertissement à la télé. Mouais… Moi, je crois que ce qui pose problème, ce sont les concepts. Qui va trouver divertissant de voir exploser une bombe, même fictive, alors que l’actualité regorge de guerres? Qui va s’amuser des mésaventures d’un demandeur d’emploi alors que, dans la réalité, les patrons sont de plus en plus durs? Il faut peut-être rappeler aux têtes pensantes de la télé que le divertissement est fait pour… divertir, pas pour prolonger les problèmes de la réalité.