bottom logo

FTV, DR


Edito
Par Edouard Lin - Mis en ligne le 28.09.2016 05:00

Ouvrez la cage


La télévision est le reflet plutôt exact de la réalité. Le reflet du monde dans lequel nous vivons, celui, aussi, de nos contradictions. L’autre jour, en zappant, je suis tombé sur Une saison au zoo (du lundi au vendredi, à 19 h 30, sur France 4). Et ce que j’ai vu m’a plutôt interloqué. A l’heure où l’on se pose plein de questions sur notre relation aux animaux, où l’on se demande ce qui justifie la domination que nous exerçons sur eux, voilà une émission construite autour de gens qui maintiennent des animaux enfermés. Des gardiens, qu’aujourd’hui on appelle «soigneurs» parce que ça fait moins carcéral. Ils ne sont pas antipathiques, certes, mais je n’arrive pas à les trouver sympathiques. Présentés comme des «passionnés des animaux», ils sont décrits ainsi sur le site de l’émission: «La principale mission du soigneur animalier: nourrir les animaux et assurer la propreté de leur lieu de vie, en respectant les normes d’hygiène et de sécurité. Dans un parc zoologique, il doit, en effet, assurer la sécurité aussi bien des animaux que des visiteurs.» C’est bien ce que je disais: ce sont des gardiens d’animaux en captivité. Quel plaisir peut-on avoir à faire ça? C’est là tout le paradoxe. Les gardiens affirment aimer les animaux, les gens qui aiment les zoos aussi. C’est quand même curieux de mettre derrière des barreaux ceux qu’on aime, non? Moi, je suis plutôt de la tendance Pierre Perret: «Ouvrez, ouvrez la cage aux oiseaux…»