bottom logo

DR


Edito
Par Edouard Lin - Mis en ligne le 28.06.2017 05:00

La chanson de Jacky


C'est l’été, et si vous avez la chance de ne pas partir en vacances, vous pourrez profiter des innombrables festivals qui animent la Suisse romande en juillet et en août. Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses. Ils ont tous deux points communs: ils font salle (ou plaine) comble et ils ne sont pas retransmis à la télévision. Sauf un: Athletissima, le festival de l’athlétisme qui aura lieu cette année le jeudi 6 juillet au stade de la Pontaise.

Au fil des années (nous en sommes à la 42e édition), le meeting lausannois n’a cessé de s’étoffer. Il s’étale désormais sur plusieurs jours puisque les stars de la piste sont sollicitées toute la semaine pour des opérations de représentation, des exhibitions, des entraînements avec les enfants. Loin de s’en offusquer, ils apprécient ce moment privilégié où ils sont considérés à l’égal des footballeurs ou des hockeyeurs.
C’est tout le mérite de Jacky Delapierre, le créateur et l’organisateur d’Athletissima. Cet ancien assureur (il est aujourd’hui à la retraite) a créé un soir de pluie sur la piste de Vidy ce qui est aujourd’hui l’une des quatre ou cinq plus grandes réunions athlétiques du monde. Bien sûr, Lausanne est capitale olympique, mais cela n’avait à l’époque pas du tout l’importance d’aujourd’hui.

Jacky Delapierre a construit son œuvre avec le sérieux dans les chiffres de l’assureur, la passion de l’ancien coureur de 800 mètres et ce goût du travail bien fait qui, de Frédy Girardet à Lucien Favre en passant par Stan Wawrinka, semble être la patte des Vaudois qui avancent lentement mais sûrement.

Les dates ont changé, juillet, septembre, juin, mardi, jeudi; l’esprit est resté: la plus petite ville et le plus petit stade organisent la réunion la plus prisée des athlètes. Beaucoup n’oublient pas que c’est Jacky qui leur a donné leur première chance: les athlètes suisses, bien sûr, mais aussi Usain Bolt.