bottom logo

Edito
Mis en ligne le 20.07.2016 06:00

Glauque


Oui, l’affaire Morandini est glauque. Selon des témoignages, l’animateur radio (Europe 1 et NRJ12), qui est censé rejoindre i>Télé cet automne, aurait profité de castings dans le cadre d’une nouvelle websérie pour inciter de jeunes comédiens à se dénuder et à se masturber devant la caméra. La série, intitulée Les faucons, suit des jeunes footballeurs en banlieue parisienne. Jean Luc Morandini se serait fait passer, par mail, pour une femme, directrice de casting de la société de production lui appartenant. La fausse productrice aurait même suggéré, toujourspar mail, à certains jeunes comédiens de faire une fellation à… Jean-Luc Morandini pour décrocher plus facilement un rôle. L’animateur dément tandis que le petit monde de l’audiovisuel français est en émoi. Cette affaire nous fait immédiatement penser à un cas encore plus glauque. Un animateur vedette de la BBC, Jimmy Savile, avait été accusé de viol et de pédophilie en 2012, un an après sa mort et des funérailles quasi nationales. Ce ne sont bien sûr que des faits divers, il n’y a pas de généralité à en tirer. Peut-être juste un constat: si la télévision aime dénoncer les turpitudes des uns et des autres, s’ériger en donneuse de leçons, elle-même n’y échappe pas. Le microcosme des médias n’est en effet ni au-dessus ni à côté du monde, il est en plein dedans, pour le meilleur comme pour le pire.