bottom logo

DR


Edito
Par Edouard Lin - Mis en ligne le 23.08.2017 05:00

Formule magique


Aujourd’hui, plus rien n’arrête les réalisateurs de documentaires animaliers, prêts à tout pour nous en mettre plein la vue, grâce à des robots, des minicaméras ou des drones… Des techniques de pointe qui permettent de filmer au plus près les animaux.

Pour les superbes docus Amis pour la vie, La nuit des éléphants ou Caméras espions en terre animale, les réalisateurs ont relevé des paris fous: filmer dans le noir et en couleur des pachydermes fuyant la sécheresse en Afrique, des images poignantes de gorilles ou de lions retrouvant leurs soigneurs des années après avoir recouvré la liberté, des plongées fascinantes dans l’océan à la rencontre d’orques et de baleines. Des images inédites qu’un œil humain n’aurait jamais pu percevoir, des prouesses réalisées grâce à du matériel dernier cri.

Dans cette course aux images spectaculaires, c’est outre-Manche que les avancées les plus importantes ont eu lieu ces dernières années. C’est grâce à ces caméras toujours plus petites et perfectionnées, placées n’importe où sur la trajectoire d’un animal, et à ces objectifs toujours plus performants disposés dans des œufs factices, de faux rochers mobiles, de fausses bêtes, qui ressemblent trait pour trait à leurs modèles, ou encore au moyen de robots articulés qui peuvent ainsi jouer les espions que la BBC a le plus marqué les esprits. Des systèmes révolutionnaires qui permettent d’observer discrètement les animaux sans les déranger. A l’inverse de certaines émissions de télé(réalité), les documentaires animaliers ont trouvé la formule magique pour soigner leur image et nous émerveiller.