bottom logo
Edito


Fidèle au poste


Par Edouard Lin - Mis en ligne le 05.08.2014 23:45

Pas de faux suspense à quelques semaines de la rentrée télé: Michel Drucker sera toujours fidèle au poste. A 72 ans, l’animateur emblématique de la télévision française s’accroche à son canapé
rouge. Cet été, alors qu’il fêtait ses 50 ans de carrière, le présentateur de Vivement dimanche a refusé l’hommage que France Télévisions comptait lui rendre. «Je n’ai pas souhaité que France 2 fasse quelque chose. Cela sentait trop la nécro. Charles Aznavour me dit d’attendre mes 60 ans de carrière.» Il a en revanche accepté une émission «sans chichi» sur la RTBF de nos cousins belges. Au pays de la retraite à 60 ans, Michel Drucker incarne ces vedettes de la télé qui refusent de s’arrêter. Peut-être parce que, comme Thierry Roland (auprès de qui il débuta au service des sports de l’ORTF), il reste marqué par le souvenir de Roger Couderc, qui avait rendu l’âme quelques mois après avoir rendu l’antenne. «Je suis un workaholic, c’est-à-dire que j’ai besoin de beaucoup travailler pour être heureux et en forme, a admis Michel Drucker. Si je ralentissais, je me ramollirais intellectuellement. Si je suis dans cette forme-là après cinquante ans de télévision, et à bientôt 72 ans (il les fêtera le 12 septembre), c’est parce que je ne me suis jamais arrêté.» 
Depuis le début du mois d’août, il anime même une nouvelle émission tournée au Québec, L’été indien (quatre samedis en deuxième partie de soirée sur France 2). En septembre, il attaquera une 17e saison de Vivement dimanche. Sont d’ores et déjà annoncés: Isabelle Adjani, Sophie Marceau, Omar Sy. Du lourd. L’ex-gendre idéal n’est pas près de quitter son poste et ce n’est pas pour me déplaire.