bottom logo

DR


Edito
Par Edouard Lin - Mis en ligne le 02.11.2016 06:00

Eprouvant


Les deux premiers épisodes de la saison 7 de The Walking Dead (RTS Un, les mardis vers 0 h 10) ont été éprouvants. Voilà un an que nous attendions de savoir qui, parmi les héros, allait se faire tuer par Negan, le nouveau superméchant. Après un interminable suspense, la batte de baseball de Negan s’est abattue sur la tête de… Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler. Mais la tête est sauvagement écrabouillée, aucun détail ne nous est épargné. Il y a le bruit, le sang. Et la terreur des personnages assistant au massacre qui est insoutenable à voir, à ressentir. La barbarie de ces épisodes a d’ailleurs provoqué de nombreuses protestations. Un hashtag #BoycottTheWalkingDead a été créé et le président du Parents Television Council américain a déclaré que The Walking Dead était «l’une des séries les plus violentes jamais vues à l’écran». On ne va pas lui répondre que les guerres menées par les Etats-Unis dans le monde sont d’un niveau de violence qu’aucune série ne pourra jamais atteindre, mais plutôt que les spectateurs ont le choix de regarder ou non un contenu. Et qu’en Suisse la série est diffusée tard dans la nuit. Il n’en reste pas moins que cette scène, qui s’étire sur la durée de tout le premier épisode, est la plus insoutenable de toutes les saisons. Parce que, pour les aficionados, ces personnages sont presque devenus des amis et que ce qui leur arrive provoque des émotions d’une grande intensité. C’est une des grandes qualités de cette géniale série: ne pas nous laisser indifférents.