bottom logo

TF1, DR


Edito
Par Edouard Lin - Mis en ligne le 16.11.2016 07:00

Danse sacrée


C'est bizarre, une soirée toujours si souriante, si dansante où l’on vire un couple de danseurs à la fin. Ça fait déjà sept éditions qu’on attend suavement et cruellement les dernières minutes de chaque soirée de Danse avec les stars. Aucun télécrochet de danse n’avait jusqu’à présent réussi à en imposer assez pour s’imposer. Celui de M6 n’avait enthousiasmé personne, celui de France 2 non plus. Au fil des années, celui de TF1 fait toujours le buzz, même si  on reproche à l’émission un niveau d’ensemble des candidats trop élevé ou trop faible. Chaque année, les observateurs font la même erreur en misant sur la popularité des vedettes. Dans Danse avec les stars, ce n’est pas la notoriété qui est mise à l’épreuve, mais bien les qualités de danseur. Le public ne vote pas seulement pour les candidats qu’il aime, mais aussi pour ceux qui montrent de vraies aptitudes. Qui aurait parié 1 franc sur la victoire de Loïc Nottet l’an dernier? A l’exception de l’élimination surprenante de Sylvie Tellier, l’ex-Miss France à la beauté froide, la logique a jusque-là été respectée. Avec tout le respect qu’on leur doit, Olivier Minne, le magicien Kamel et Julien Lepers ne danseront plus le samedi soir. Des «stars» qu’on ne connaissait pas, des danses d’autrefois, des moments com- me ça, qui prennent sans qu’on sache pourquoi, c’est tout le charme de ces soirées chaises musicales. J’achète et je mets un 10!