bottom logo

TF1


Edito
Par Edouard Lin - Mis en ligne le 09.11.2016 07:00

Coup de maître


Présent sur le plateau des 12 coups de midi, Christian bat tous les records. Chaque jour, depuis le 4 juillet dernier, son pactole augmente: déjà plus de 600 000 euros, et ce n’est peut-être pas fini.

Questions trop faciles, ton sénatorial, propension à s’épancher... Les réseaux sociaux ne sont pas tendres avec l’heureux candidat du jeu de TF1 animé par Jean-Luc Reichmann. Et toutes les raisons sont bonnes pour les mécontents de brocarder ce chômeur de 52 ans. Le fait que les gagnants de jeux très suivis soient soumis à des critiques gratuites, souvent complètement infondées, n’est pas nouveau. La facilité ou la difficulté d’une question, c’est très subjectif. D’un côté, on reproche à Christian de n’avoir à répondre qu’à des questions faciles – et on accuse la production de favoritisme –, de l’autre, on le désapprouve aussi lorsqu’il répond à celles posées aux autres candidats, ce qui n’est pas cohérent.

Pourtant, la majorité des téléspectateurs apprécie de s’atta- cher aux participants récurrents qui accumulent les gains, une mode qui découle de la téléréalité. On suit ainsi chaque jour un protagoniste, on vit avec lui ses péripéties et on tremble en même temps que lui. Or les candidats des jeux télévisés sont aussi soumis à d’importantes pressions. Les verra-t-on un jour coachés de la même manière que les aventuriers de Koh-Lanta qui, avant le début de la diffusion de leur saison, sont réunis à TF1 pour apprendre à gérer les critiques à venir? Affaire à suivre.