bottom logo

M6


Edito
Par Edouard Lin - Mis en ligne le 25.11.2015 07:00

Copieuse entrée


Avant Top Chef, c’est déjà Top Chef. Si l’édition 2015 du concours culinaire de M6 s’est déroulée en janvier de cette année, l’édition 2016 a déjà débuté. Enfin presque, puisque depuis le 26 octobre la chaîne diffuse, tous les soirs, Objectif Top Chef. On y suit le chef Philippe Etchebest parcourant la France à la rencontre de soixante apprentis cuisiniers, dont le meilleur (ou la meilleure, bien sûr) participera au concours l’an prochain. Et comme c’est le tout jeune Xavier Koenig, vainqueur du premier Objectif Top Chef, qui a remporté la finale des pros en début d’année, l’intérêt pour cette sélection est grand.

D’autant plus que Philippe Etchebest est décidément le cuisinier le plus télégénique du petit écran.
Face aux candidats, il alterne le chaud et le froid, provoque aussi bien le salé des larmes que le sucré des sourires. C’est sympa, authentique et généreux, à l’image de ce grand bonhomme. Mais… c’est un peu trop. Malgré son talent et son charisme, le chef commence – à force – à «faire du Etchebest» et il arrive que même nos plats préférés, lorsqu’ils sont trop copieux, nous lassent. Quant aux candidats, ils déclinent les phrases stéréotypées propres à ce type de concours à toutes les sauces. Et avec le temps, elles sont devenues indigestes. Par exemple: «J’ai l’impression d’avoir déçu le chef, je vais faire mieux la prochaine fois», «Maintenant que j’ai commencé le concours, je ne vais pas m’arrêter là», «Je suis là pour gagner, je suis en mode machine de guerre», «Je vais donner le meilleur de moi-même» (comme si quelqu’un voulait donner «le moins bon de lui-même» dans un concours!).
L’estomac un peu lourd, je me demande finalement si trop d’Objectif Top Chef ne tue pas l’esprit Top Chef…