bottom logo

DR


Edito
Par Edouard Lin - Mis en ligne le 17.08.2016 06:00

Bye bye la Suisse


ça vous est certainement déjà arrivé. En vacances, on découvre un endroit où l’on se sent particulièrement bien. Les paysages sont presque familiers tant l’impression d’être enfin au bon endroit est forte. Plus forte qu’au bureau, en tout cas, ou à l’atelier. Plus forte même que dans ces rues ou sur ces routes que l’on parcourt quotidiennement depuis tant d’années. Ce sentiment de bien-être peut nous prendre dans des pays lointains. On ne parle pas la langue, on n’a pas grandi dans cette culture, mais Dieu qu’on y est heureux! Et il y a les gens. On communique avec eux comme on peut, avec quelques mots, des gestes, des sourires, et on se rend compte que l’on s’en dit plus de cette manière que dans ces banales conversations au bistrot ou autour de la machine à café. Mais les vacances se terminent, on rentre à la maison et on oublie tout ça, gardant juste au coin de la tête le rêve de faire une fois le grand saut vers l’inconnu, vers une vie plus intense. C’est sans doute parce qu’on a tous pensé à ça un jour que Bye bye la Suisse, la série documentaire diffusée par la RTS, est si fascinante. On y suit les aventures de quelques compatriotes ayant osé la tenter, cette grande aventure. En Egypte, en Espagne et en Allemagne pour cette saison. Mercredi 17 août, c’est le dernier épisode mais, si vous avez manqué les précédents, vous pouvez les voir sur le site de la RTS. Et rêver que, en 2017, ce sera peut-être vous le héros de la prochaine saison de ce documentaire.