bottom logo
Francis Heaulme, simple d’esprit mais grand manipulateur, a accumulé procès  et condamnations.

Francis Heaulme, simple d’esprit mais grand manipulateur, a accumulé procès et condamnations.

DR


Au jour le jour
Par Pascal Busset - Mis en ligne le 19.05.2017 23:45

«Pépins» en série


Chroniques criminelles


Retour sur le parcours sanglant de Francis Heaulme, alias le «routard du crime», qui, en ce mois de mai 2017, était de retour devant une cour d’assises. 

Saura-t-on un jour? Ce n’est pas certain. Lui continue de nier, de répéter: «Ce n’est pas moi.» Montigny-lès-Metz, c’est peut-être le dernier mystère de Francis Heaulme. A-t-il massacré à coups de pierre deux garçons de 8 ans en un terrible jour de septembre 1986 dans cette commune de Moselle? Les assises de Metz le jugeaient pour ce double meurtre en ce mois de mai (verdict inconnu à l’heure où nous mettons sous presse), affaire qui avait valu à Patrick Dils, 16 ans à l’époque, de passer quinze ans en prison avant de voir son innocence reconnue. Montigny-lès-Metz, un «pépin» – c’est ainsi que Francis Heaulme nomme ses crimes – sur le chemin chaotique du «routard du crime»? Sans aveu, sans preuve définitive, c’est affaire de conviction, celle des uns, celle des autres. Ce qui est certain, c’est que Heaulme tient une place à part dans l’histoire criminelle de la France. Pendant des années, il a erré de foyers Emmaüs en hôpitaux psychiatriques, parcourant le pays en y laissant sa signature de sang. Enfant perturbé, adolescent tourmenté, adulte déphasé, il est devenu l’un des rares tueurs en série – il a été reconnu coupable de neuf meurtres – que l’Hexagone ait connus. L’un des plus difficiles à cerner aussi. Celui qui s’est approché de la vérité, des vérités de Heaulme, c’est Jean-François Abgrall, alors gendarme en Bretagne, entré «dans la tête du tueur» (titre de son livre), qui a mis des années à «décrypter son mode de pensée». D’interrogatoires en gardes à vue, les deux hommes se sont livrés à un long bras de fer psychologique. Que dit Abgrall de Heaulme? «Il me fait penser à un feu mal éteint, une énergie folle sous la cendre, prête à exploser.»
 

Voir le programme